L’association CAP aide une habitante de Puteaux occupant un immeuble en péril

L’association Citoyens en Action à Puteaux a apporté une contribution active pour permettre à Mme Janine Sancé de trouver un hébergement provisoire suite à l’incendie qui a eu lieu dans son immeuble. Elle continuera à suivre son dossier jusqu’à ce qu’un relogement correct et pérenne soit trouvé.

Le conseiller municipal d’opposition Christophe Grébert et l’ancienne conseillère municipale Nadine Jeanne ont rencontré Janine dans les jours qui ont suivi l’incendie de son immeuble. Eric Deshayes et Pierre Collardey, membres de l’association, l’ont également accompagné et l’ont aidé à trouver une solution, avec Vinci Immobilier, et l’aide précieuse d’une voisine.

Mme Sancé occupait un logement au 63 rue Jean Jaurès, à Puteaux. Ce bien immobilier, qui avait été déclaré insalubre de façon remédiable le 18 avril 2011, avait été racheté par Vinci Immobilier à l’été 2016 pour la réalisation d’un immeuble neuf d’habitation. L’ancien propriétaire avait prétendu qu’il était vide. Une action en justice est en cours contre lui. L’incendie du 31/10 semblerait avoir été provoqué, cela reste à confirmer par l’enquête de police.

Le Préfet des Hauts-de-Seine avait été enjoint d’assurer le logement de Mme Sancé avant avril 2011. Mme Sancé avait été déclarée prioritaire en 2010. Elle avait émis une demande de logement en HLM en 2003, toujours renouvelée depuis. Ni la mairie, ni la préfecture, n’ont accédé à sa demande. L’Etat n’a pas obéi aux injonctions.

L’association et les conseillers municipaux ont permis d’obtenir de Vinci Immobilier une confirmation écrite de l’engagement d’assurer l’hébergement à l’hôtel de Mme Sancé jusqu’à fin décembre, et non seulement pendant 4 jours comme proposé initialement par Vinci.

Mme Sancé montrant les photos prises de l’intérieur de l’immeuble (crédit photo : Pierre Collardey)

Cette action illustre la place que prend l’association Citoyens en action à Puteaux, dans la solidarité, sur le terrain, tout autant que l’étude sur des sujets de fond. L’association a par ailleurs mené une enquête visant à recenser les trop nombreux immeubles fortement dégradés ou insalubres à Puteaux. 

Saluons au passage la solidarité dont ont fait preuve la voisine de Mme Sancé (qui souhaite rester anonyme), mais aussi le jeune gardien mandaté par Vinci, qui officiait le samedi 5 novembre pour assurer que personne n’entre dans l’immeuble.

Pierre COLLARDEY

Laissez un commentaire !