Plus de stations Vélib’ à Puteaux ?

L’offre Vélib’ est appelée à s’étendre en banlieue parisienne. Les Putéoliens pourraient largement bénéficier de ce développement.

En effet, l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme) vient de réaliser une étude pour démontrer l’intérêt d’un Vélib métropolitain. Aujourd’hui, le contrat passé entre JC Decaux et la Ville de Paris ne permet l’installation de stations que dans une bande de 1,5 km autour de la limite communale de Paris.

Cette extension pourrait être rendue possible suite à la fin du contrat liant la ville de Paris à JC Decaux en février 2017. Pour cela, un syndicat de communes appelé Vélib’ Métropole est en cours de constitution. Il a déjà été voté au Conseil de Paris.

 

Quelles conséquences pour l’offre à Puteaux ?

Pour Puteaux, l’offre pourrait passer de 3 à 12 stations. A ce stade, et à notre connaissance, il n’est pas question de calendrier et de positionnement précis.

Pour rappel, à Puteaux, l’offre est aujourd’hui de 125 bornes Vélib’ réparties sur 3 stations implantés sur le bas de la ville :

Extrait du rapport de l’APUR : potentiel de la demande en déplacement.

Aujourd’hui, à Puteaux, 32 prises de vélos sont effectuées par station et par jour, une quantité plutôt limitée par rapport à la moyenne des stations du 92, égale à 56. Le maximum en petite couronne est de 84, à Levallois-Perret. Ce qui peut s’expliquer par le fait que la position des stations en marge du réseau, et par les difficultés liées au relief et aux accès à la dalle de la Défense. 

tableau 92

Extrait du rapport de l’APUR : proposition de création de nouvelles stations Velib’, ici sur les communes des Hauts-de-Seine.

 

Notre proposition

Nous proposons sur la carte ci-dessous des localisations possibles pour les 9 stations complémentaires de Vélib’ qui pourraient être implantées à Puteaux. Nous avons opté pour de nouvelles stations situées au centre-ville, ainsi que dans les centralités secondaires de la ville (Conservatoire, Cartault, etc.) ainsi qu’en rive de la Défense au pied des accès à la dalle, desservies dans le futur par le boulevard circulaire qui sera devenu un boulevard urbain praticable par les vélos (voir ce qui a été fait côté Courbevoie).

 

Bientôt des vélos à assistance électrique ?

Certains secteurs actuellement couverts par le réseau Vélib’ sont marqués par une utilisation limitée par le relief, comme Belleville ou à la butte Montmartre. Le vélo à assistance électrique, dont l’usage privé s’est développé, forme une réponse adaptée pour ces contextes. C’est ce qu’a noté l’APUR qui propose dans ce rapport de créer une offre de vélos à assistance électrique, sans toutefois avancer des annonces chiffrées et situées géographiquement.

Ce système pourrait être particulièrement adapté, à terme, pour faciliter les liaisons entre le bas et le haut de Puteaux, et le pôle d’échange de la Grande Arche de la Défense, puis plus largement Nanterre, Rueil-Malmaison, etc. Tous ceux qui ont réalisé le trajet à vélo depuis en passant par exemple par la rue Anatole France peuvent témoigner que ce n’est pas chose aisée.

Ces perspectives de développement de l’offre Vélb’ posent également la question de l’accès aux vélos sur la dalle de La Défense, aussi bien les accès (ascenseurs, rampes…) que la facilitation des circulations sur la dalle elle-même, qui sont autorisées depuis septembre 2015.

 


Pour en savoir plus :

Voir le rapport de l’APUR : Etude d’opportunité d’un Vélib’ métropolitain

Voir également cet article du 8 janvier 2016, paru dans 20 Minutes) : Grand Paris : Un Vélib’ à l’échelle de la métropole à horizon 2017

Laissez un commentaire !